Home

Livre Jean-Marie Dujardin

Dujardin (2013) nous propose dans un récent ouvrage une réflexion sur l’employabilité et son lien avec les compétences durables et transférables des travailleurs. L’auteur identifie deux profils d’individus : les champions de l’employabilité et les autres.  Ecrit dans un langage clair, ce livre n’est pas dédié uniquement aux managers RH. Il s’adresse aussi aux professionnels qui comme les communicateurs, font face à des évolutions rapides dans leur pratique.

Le contexte : un environnement de travail « flou » et une Europe orientée vers la mobilité

Nous assistons actuellement à une transformation de nos environnements de travail.  Ils deviennent plus flous et incertains. Les trajectoires professionnelles sont dorénavant moins linéaires. Face à cela, l’Europe incite ses travailleurs à devenir toujours plus mobiles et à développer leur bagage de compétences. La volonté européenne d’encourager le développement et la  standardisation des compétences de ses travailleurs pour les rendre « transférables » est louable. Mais sur le terrain, l’évolution est lente. En Belgique, comme ailleurs, les carrières professionnelles « nomades » ne sont pas la norme. En bref, si les politiques publiques nationales ou européennes se préoccupent de notre employabilité, c’est également à l’individu de se prendre en charge.  Ceux qui le font sont rares et les plus compétitifs du marché.

Les champions de l’employabilité, gestionnaires de leur vie professionnelle

Dans un contexte de travail incertain et complexe, Dujardin (2013) isole une caractéristique distinguant ceux qu’il dénomme les « champions de l’employabilité » des autres travailleurs : la présence chez eux d’une métacompétence.

La métacompétence est selon Dujardin (2013, p. 130) : « La conscience que l’individu a de ses propres compétences (…) et la capacité qu’il a de contrôler, gérer et développer celles-ci, en particulier pour le travailleur en relation avec le marché de l’emploi ».

L’individu possédant cette « métacompétence » déchiffre aisément un nouveau contexte,  se positionne face à lui et maintient le contrôle sur sa trajectoire professionnelle.

Les champions de l’employabilité, capables de retrouver facilement un job et/ou de se reconvertir rapidement développent eux-mêmes cette métacompétence.

Et nous communicateurs, comment rester des champions de la com’ ?

En se basant sur Dujardin (2013), nous pourrions dire « trouvez votre fil rouge  seul ou accompagné » !  Notre employabilité, nous en sommes donc maîtres mais nous pouvons aussi solliciter l’aide d’un conseiller/consultant pour développer les ressources de notre métacompétence, clé de notre employabilité.

La formation continue est également un biais pour le développement d’une métacompétence tout comme le lieu de travail. Enfin, au sein des communautés de pratiques, nous la  déployons au travers d’échanges et de réflexions.

En conclusion…

Rester « dans le coup » n’est pas seulement une question de maîtrise des nouveaux réseaux sociaux ou des nouveaux logiciels (savoir-faire). Pour être à la page, il faut prendre de la hauteur, développer sa réflexivité et prendre conscience de l’ensemble des compétences détenues.

Quelques conseils :

  • N’accumulez donc pas des formations professionnelles sans lien
  • Agencez les formations les plus pertinentes au sein d’un plan de formation adapté à votre situation et vos aspirations
  • Continuez à vous investir dans des activités extra-professionnelles porteuses de réflexions et d’épanouissement

Pour plus d’informations, je vous recommande vivement la lecture intégrale de cet ouvrage. Les parties théoriques sont à chaque fois illustrées par des exemples concrets.

Titre : Compétences durables et transférables. Clés pour l’employabilité.

Auteur : Jean-Marie Dujardin.

Année : 2013.

Editeur : De Boeck Supérieur s.a.

ISBN : 978-2-8041-7466-8

Advertisements

2 réflexions sur “Mais qui sont ces pros rois de l’emploi ?

  1. Excellent article. Il confirme qu’au sein de l’ABCI, de bonnes âmes veillent à rester sur le qui-vive pour nous proposer des formations de qualité et en phase avec le monde d’aujourd’hui. A côté de cela, il y a la formation continue et les rencontres. Mon planning : une heure de lecture pro par jour et une rencontre intéressante par semaine.

  2. En effet, peu importe le secteur rester à la page et réfléchir ensemble à ses pratiques reste primordial. En espérant que ce blog,une belle initiative ABCI continue à se développer et à générer des débats !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s