Home

Logo Tic et société

La professionnalisation des cursus universitaires semble préoccuper de plus en plus d’institutions supérieures (de type court ou universitaires). Les articles scientifiques consacrés à la thématique se multiplient. Lors de mon expérience d’assistante en communication à l’UCL, je me suis passionnée pour le développement de compétences au travers de dispositifs pédagogiques hybrides. Pour s’y être frottée, leur conception est loin d’être aisée !

La réflexion proposée dans ce billet est issue d’un article récent (2013) de la revue Tic et Société. Cette revue scientifique est dédiée à l’étude des relations entre les technologies de l’information et de la communication (TIC) et la société. Les auteurs questionnent le meilleur moyen pour construire ces fameux dispositifs pédagogiques et reviennent sur des exemples concrets (français) de mise en œuvre.

Pourquoi en tant que communicateur est-il opportun de s’y intéresser ? Selon moi, dans une optique de formation (et de réflexion) continue. Rappelons-le, les universités et les instituts d’enseignement sont toujours ouverts aux pros de la com’ même armés d’un sacré bagage d’expérience !

Un défi de taille : l’intégration intelligente du web 2.0 dans les cursus en communication 

De Lavergne & Heïd (2013), auteurs de l’article nous sensibilisent ici au défi des organismes de formation en communication : concevoir des dispositifs d’apprentissage collaboratifs en phase avec les évolutions professionnelles et organisationnelles.

Autrement dit, intégrer efficacement les TICS pour favoriser chez les étudiants le développement de compétences professionnelles « on-line » directement mobilisables dans leur futur job.

Difficile équilibre à trouver entre valorisation de l’outil et fonctionnement traditionnel de l’université

Si avoir du matériel informatique performant est une bonne condition de départ, c’est insuffisant pour devenir un bon communicateur web 2.0. Il est également erroné de croire que seule une maîtrise technique avancée (par ex. des réseaux sociaux) est idéale.

Pour De Lavergne & Heïd (2013), l’apprentissage émerge des interactions sociales (perspective socio-constructiviste).  Pour que les gens apprennent,  ils doivent être confrontés à des activités individuelles et collectives et interagir avec d’autres acteurs (étudiants ou collègues).

Il importe donc de trouver un juste milieu entre cours magistraux (à assimiler seul), manipulation pure d’outils et période de travail/interaction en groupe. La dérive de certains cursus est de se focaliser sur seulement l’un de ces éléments.

Alors, quels sont ces dispositifs d’apprentissage miracles ?

Les auteurs ont circonscrit 10 principes interactifs primordiaux pour concevoir et mettre en œuvre un dispositif d’apprentissage collaboratif efficace (Plus d’infos antérieures : Voir De Lavergne, 2007).

Parmi ces principes :

  • Un principe de mise en situation active : Incarner les apprentissages des étudiants, ils se font dans l’action.
  • Un principe de variété : Créer situations d’enseignement multiples où les apprenants sont cesse stimulés. (ex. on change de rôles dans des exercices de mise en situation).
  • Un principe de mise en visibilité des expressions et de méta-communication formulée : Penser des espaces et des temps de réflexion dans et sur l’action/exercice.

Ou encore …

  • Un principe de contradiction : Aménager des situations qui posent problème pour les étudiants. Ces derniers sont obligés de collaborer pour surmonter la difficulté.

Ces principes peuvent être également mobilisés dans des dispositifs de formation continue.

Des enjeux en tension pour les formateurs universitaires

De Lavergne & Heïd (2013) pointent différents enjeux en tension. Former des jeunes débutants ou développer les compétences des professionnels en exercice n’est pas aisé.

En tant que formateur, ils doivent :

  • Répondre dans leurs cursus aux attentes de leur public (venant en formation)
  • Préserver la spécificité de l’université
  • Aider les étudiants à se socialiser professionnellement
  • Et contribuer à l’acquisition chez eux de compétences nouvelles tout en tenant compte de leur acquis « informels » (ex. maîtrise déjà intuitive des réseaux sociaux en vogue)

En conclusion et leçon à retenir pour les pros de la com’

L’article de De Lavergne & Heïd (2013) fait le point sur les avancées des cursus en communication. En tant que communicateur déjà accompli, vous êtes encore confronté aux évolutions rapides du métier. La question de votre formation continue reste donc primordiale et la réflexion développée ici vous concerne.

Si intuitivement, vous apprenez seul de nouvelles fonctionnalités web, sachez vous orienter vers les bons suppléments de formation.

Idéalement pour être enrichissantes, les formations complémentaires en communication doivent notamment :

*questionner vos acquis

*vous mettre en difficulté et vous stimuler à chercher de nouvelles voies de solution/collaboration

*comporter des moments d’interactions.

*prévoir des espaces de réflexions et d’échanges entre pairs.

Si ces formations sont orientées vers le Web 2.0 :

Elles comporteront l’initiation à des outils neufs mais devront enclencher chez les participants des réflexions sur les dangers et opportunités de leur utilisation.

Références et pistes de lecture

Article commenté :

Référence électronique
Catherine De Lavergne et Marie-Caroline Heïd, « Former à et par la collaboration numérique : », tic&société [En ligne], Vol. 6, N° 2 | 1er semestre 2013, mis en ligne le 04 juin 2013. URL : http:// ticetsociete.revues.org/1308 ; DOI : 10.4000/ticetsociete.1308

Pour accéder à l’article commenté : http://ticetsociete.revues.org/pdf/1308

Autre lecture :

Les dispositifs de professionnalisation des formations universitaires en communication : Récit et analyse d’un projet Belgo-Canadien de pédagogie active. Aux Presses Universitaires de Louvain. 2013.

Auteurs : Coyette C. Lafrance A. Lambotte F.

Plus d’infos : http://pul.uclouvain.be/en/livre/?GCOI=29303100788230

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s