Home

Je termine un livre qui devrait être offert de toute urgence à tous les collaborateurs qui doivent, un jour ou l’autre, effectuer une présentation.

Le titre est trompeur : « L’art de la présentation (POWERPOINT) ».

Bref, on s’attend au xème livre sur ce brave logiciel de création de « slides ».

Py_DebliquyEn en parlant avec son auteur, Pierre-yves Debliquy, je comprends qu’il en est tout autrement : « j’ai mis Powerpoint entre parenthèses car je voulais insister sur le fait qu’il existe des alternatives à cet outil. En fait, on n’explique jamais, ni aux jeunes professionnels, ni aux professionnels aguerris, qu’il existe différents usages de Powerpoint, des bons et des mauvais ».

Il est vrai que dans le monde de l’entreprise, aujourd’hui, qui dit présentation dit automatiquement support numérique. Tout collaborateur investi de cette mission commence à ouvrir son logiciel et à rédiger ses slides…

Pierre-yves Debliquy explique que cette omniprésence de la slide est une dérive imposée par l’utilisation massive et peu réfléchie des outils. Les bons présentateurs savent qu’il est plus pertinent de :

  • montrer l’objet plutôt que son image;
  • raconter une histoire plutôt que de lire un slide;
  • éteindre le projecteur quand on a quelque chose d’important à communiquer;
  • dessiner un graphique plutôt que de le projeter.

Plein de bon sens ? Certainement. Alors réfléchissons-y pour notre prochaine présentation !

Un passage très amusant du livre est l’exercice de la comparaison : à gauche une présentation que l’auteur appelle « de type MBA », à droite le même contenu reformaté.

En point final à son livre, Pierre-yves Debliquy partage 10 conseils qu’il s’efforce de suivre quand il prépare une présentation :

  1. demandez-vous pourquoi cette présentation est importante pour son public;
  2. demandez-vous ce que le public doit retenir de la présentation et identifiez clairement votre message;
  3. racontez une histoire;
  4. utilisez les slides pour renforcer votre propos;
  5. utilisez des images simples, mais en grand format;
  6. évitez le texte et les bullet points;
  7. ne donneez pas plus de 3 arguments et ne développez pas plus de 3 idées;
  8. ne tentez pas de tout dire durant votre présentation, mettez plutôt tout dans un document annexe (à distribuer);
  9. répétez votre présentation;
  10. soyez curieux et n’hésitez pas à aller à la recherche de nouvelles pratiques, de nouveaux outils pour faire progresser votre pratique.

presentation_powerpoint_GD

L’art de la présentation (POWERPOINT) , Pierre-yves Debliquy, 252 pages, 2010, EdiPRO

Advertisements

3 réflexions sur “Faut-il tuer Powerpoint ?

  1. Un message que je ne cesse de passer aux managers que je coache au quotidien. Merci pour la référence du livre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s