Home

« Quelle communication interne cross-media en 2014 ? » tel était le thème de la table ronde, organisée par l’ABCI ce 3 février, en présence d’une trentaine de professionnels de la communication interne.

Les réseaux sociaux ont véritablement transformé le paysage de la communication interne : la communication remontante (« bottom-up ») et latérale s’en trouvent facilitées. Les équipes de communication l’ont vite compris et se sont emparées de ces nouveaux canaux qui viennent compléter les dispositifs habituels.

Pour lancer le débat sur la communication interne cross-media, des professionnels de trois organisations ont présenté leur expérience en la matière :

  • Elia, à l’occasion du déménagement de 400 personnes vers un nouveau site et la mise en place de nouvelles habitudes de travail ;
  • la Commission européenne, dans le cadre de l’évolution du statut du personnel ou encore au travers de l’organisation de la « Journée de la compétence numérique » ;
  • Solvay Business Services, pour faire face aux défis issus du rachat de Rhodia par Solvay.
Frédérique Henrottin (Elia)

Frédérique Henrottin (Elia)

Julie Guégan (Commission européenne)

Julie Guégan (Commission européenne)

Christine Donjean, la présidente de l’ABCI, animait et facilitait les débats.

Que retenir des présentations et des débats qui ont suivi ?

• L’émergence de nouveaux media et la multiplicité des canaux amènent les équipes de communication à repenser leur ligne éditoriale globale et celle de chaque outil, pour en faire un écosystème structuré plutôt qu’un millefeuille d’outils juxtaposés.

• Même si les media à disposition sont nombreux et variés, il est important de poursuivre en parallèle le développement de la communication face à face, en renforçant le rôle du management, plus que jamais au cœur du dispositif de communication.

• L’intérêt des collaborateurs pour les réseaux internes est croissant si on en croit le nombre croissant de connexions et les statistiques de fréquentation. La difficulté de mesurer aisément l’efficacité des outils de communication persiste ; les focus groups restent un des meilleurs moyens de récolter des avis.

• L’utilisation des réseaux sociaux d’entreprise peut constituer un changement culturel dans le chef des collaborateurs mais aussi dans celui du management. Créer un climat de confiance est indispensable ; identifier quelques personnes relais (« champions ») au sein de l’organisation, qui s’exprimeront régulièrement sur les réseaux internes, peut progressivement y contribuer. Et contrairement à ce que d’aucuns pourraient croire, être actif sur le réseau social de son entreprise n’est pas nécessairement l’apanage de la génération Y.

Zachary Hester (Commission européenne)

Zachary Hester (Commission européenne)

Grégory Mestrone (Solvay)

Grégory Mestrone (Solvay)

Merci à Frédérique Henrottin (Elia), Julie Guégan et Zachary Hester (Commission européenne) et Grégory Mestrone (Solvay) pour leurs exposés. Et merci à Véronique Vanhove de nous avoir accueillis dans les bureaux de Randstad à Bruxelles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s