Home

Depuis quelques décennies, le degré de « connexion » des individus n’a fait que croître. Ce n’est pas la génération Y (dont je fais partie) qui dira le contraire. « Greffés » à notre smartphone personnel et professionnel,  disposant d’un PC professionnel et personnel, d’un notebook, d’une tablette etc. nous sommes  sur-« branchés ». Et si  ce branchement nuisait à ma santé et à mon entreprise ? Et si la réactivité tuait ma créativité ? Ces questions sont reliées à une thématique : celle de l’infobésité.

L’infobésité, de quoi s’agit-il ?

L’infobésité  également appelée « surcharge informationnelle » peut avoir des effets sur l’individu aussi néfastes que l’obésité. En revanche, si le diagnostic de l’obésité est déterminé sur base de critères objectifs (notamment l’indice de masse corporelle-IMC), il n’en va pas de même pour l’infobésité. La quantité d’informations à partir de laquelle une personne sature est variable.

L’une des expertes du sujet est française. Caroline Sauvajol-Rialland, fondatrice de So Comment est maître de conférences à l’Université catholique de Louvain et à Sciences Po Paris. Spécialiste de l’infobésité, elle aide les entreprises à réaliser le bilan de l’état informationnel de l’organisation et les accompagne dans la définition de pratiques communicationnelles adéquates.

L’infobésité : des risques pour l’individu et l’entreprise

Les risques pour l’individu peuvent être de deux types :

  • Émotionnels : trop d’infos (ex. excès de mails) engendre du stress, ce qui peut à terme, mener à un burn-out. Les relations de travail avec les collègues et l’équipe sont également susceptibles de se dégrader.
  • Intellectuels : de nouveaux maux apparaissent avec l’augmentation de la surcharge informationnelle  (ex. la cyberdépendance).

Pour les entreprises, quels sont les principaux dangers ?

  • Une complexification et un ralentissement des processus décisionnels
  • Une diminution de la productivité
  • Une diminution de l’innovation : surchargé d’infos et  réagissant dans « l’immédiateté », le cadre n’a plus le temps de réfléchir à des procédés novateurs.

Alors, comment sortir du flot d’informations ?

Caroline Sauvajol-Rialland met en avant quelques astuces simples :

–          En tant qu’employé/cadre,

  • Optez, par exemple, pour une meilleure gestion de votre boîte mail :
  • –> Evitez de sur-utiliser ce média et usez-le pour les bonnes choses ! ex. Quand vous négociez ou que vous solutionnez un problème dans l’urgence, favorisez le téléphone et le face à face.
  • –> Paramétrez votre logiciel mail (ex. distinguez les destinataires les plus importants des moins prioritaires)

–          Si vous êtes une entreprise,

  • Formez votre personnel (types de formation : apprendre à gérer son temps, apprendre mieux utiliser les nouvelles technologies etc.)
  • Brainstormez collectivement. Les véritables solutions émanent du groupe (du service d’appartenance ou de l’entreprise), c’est ensemble que les règles relatives à l’échange d’informations sont négociées et établies à long terme.
  • Anticipez les risques ! Les entreprises doivent opter pour la PREVENTION. La communication interne remplit là un rôle crucial en collaboration avec les RH et les services informatiques.

–          Sur le plan privé, en tant qu’individu,

  • Apprenez à limiter le temps consacré à l’info. L’idéal pour notre bien-être est de restreindre notre connexion privée à par exemple 30 min/jour, tous flux confondus (mail, newsletter, blog etc.)
  • Sélectionnez les sujets/thématiques qui vous intéressent.

En conclusion… Levez le pied !

Vous l’avez compris, l’adage « Levez le pied ! » doit également s’appliquer à nos usages des TICS. Mettre la « pédale douce » sur les technologies nous permettra de continuer à vivre sainement dans un univers changeant rapidement. Ces conseils sont d’autant plus cruciaux pour les professionnels des « digital médias » en permanence aux prises avec les réseaux sociaux.

A consulter pour en savoir plus :

Infobésité – Comprendre et maîtriser la déferlante d’informations. Editeur : Vuibert. Année: 2013. Auteur : Caroline Sauvajol-Rialland.

http://conseils-infodoc.fr/caroline-sauvajol-rialland-infobesite-risques-et-astuces/

http://www.francetvinfo.fr/economie/entreprises/video-infobesite-le-mal-du-siecle_348052.html (vidéo)

http://socomment.blogspot.be/

http://www.abci.org/redactuel/copy_of_redactuel-201X-MMM/infobesite-comment-mettre-les-entreprises-au-regime/?searchterm=infob%C3%A9sit%C3%A9

http://emeraude-rh.com/2013/10/02/infographie-info-obesite/

http://www.salon.com/2012/01/01/are_we_on_information_overload/

http://hervefiori.blogspot.fr/2013/02/obesite-de-linformation-et-relooking.html

http://www.zamanfrance.fr/article/trop-d-information-nuit-sant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s