Home

« J’étais dans ces personnes-clés, mais il y en a eu de plus en plus. J’étais au courant à peu près deux mois avant l’annonce, ce qui était extrêmement difficile à vivre, parce que je travaillais dans un bureau avec deux autres collègues avec qui je ne pouvais pas parler. Elles avaient vue sur mes mails, sur mon agenda… J’ai dû travailler sur des fichiers séparés. Elles ont commencé à se poser des questions.
On a su quel était le nombre de postes par département qui allaient disparaître mais pas les noms. Il n’y avait que les responsables de département qui savaient. Moi, quand on m’a mis au courant, on m’a dit très clairement: «voilà, il va y avoir une communication, il va falloir qu’on mette ça en place. »

Une responsable de la communication interne dans une entreprise du secteur de la chimie

Voici l’un des témoignages en style « parler vrai » que l’on trouve dans l’excellent guide pratique de 64 pages publié en mai 2015 au sujet de la communication interne en période de restructuration.

A l’heure où l’on assiste à des restructurations, délocalisations, changements profonds à impact social dans les organisations privées et publiques, deux auteurs issus de l’École de Communication de l’UCL, publient ce guide pratique pour aider les communicateurs, les agences de communication, les directeurs et responsables des ressources humaines, les dirigeants de PME et les responsables syndicaux à gérer la communication interne de manière responsable et concertée, de manière à réduire au maximum les risques psychosociaux.

L’objectif des auteurs, Christine Donjean et François Lambotte, consiste clairement à identifier une série facteurs de succès (ou d’échec…), de bonnes et de mauvaises pratiques de communication ayant une incidence sur la perception du risque et par conséquent sur le sentiment d’incertitude dans le chef des travailleurs mais aussi sur le bien-être au travail. Le point de vue adopté intègre donc systématiquement la volonté de prendre en compte le bien-être des travailleurs dans l’organisation et de tenter de tempérer les effets d’un changement ou d’une restructuration sur leur santé physique et mentale.

Eviter le passage en force

Les auteurs se démarquent ainsi d’un certain nombre de modèles d’intervention en période de communication, aussi bien dans le chef des directions des organisations que des grandes agences qui les conseillent, modèles qui consistent à pratiquer le secret et à tabler sur un passage en force, dans la stupéfaction et la sidération générales. Il est vrai que gérer un changement, certains le font parfois avec brutalité et dans la précipitation. Le réussir dans la
durée et dans le respect des personnes, est une toute autre démarche. Ce vadémécum est donc destiné à tous ceux qui souhaitent relever ce défi.

Chaque chapitre débute avec quelques questions-clefs qui représentent des connexions entre le contexte du lecteur et les recommandations du guide : elles attirent son attention sur les facteurs-clefs en termes de succès mais surtout de risque dans le processus de communication du changement. Ces questions sont des signaux d’alerte nécessitant une attention particulière.

Tabler sur la communication interne et l’encadrement de proximité

Un des postulats des auteurs est que réussir la communication interne et la mise en oeuvre de l’encadrement de proximité en période de changement sont des facteurs fondamentaux pour en atténuer les effets et rendre la transition plus supportable et le résultat plus durable.
En période de restructuration, les travailleurs se sentent davantage touchés par la façon dont la direction communique au sujet des futures étapes de la réorganisation que par les résultats de la restructuration elle-même. Une mauvaise communication peut donc rapidement amener un sentiment de marginalisation, d’aliénation et d’impuissance chez les travailleurs.
Au-delà de la communication, la confiance en la personne qui émet le message est fondamentale. Elle doit être présente entre le travailleur, son management et l’organisation, notamment pour rendre possible une acceptation du changement.

PolitiqueCommunicatoinRestructurationLe guide, intitulé « Vers une politique de communication socialement responsable en période de restructuration. Comment communiquer en période de restructuration pour limiter les risques psychosociaux ? «  est disponible gratuitement au format PDF.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s